Vous êtes ici

Date

06 juillet 2018

Energie solaire : comment bien faire son choix ?

Tour d’horizon des différents systèmes et des principales questions à se poser lorsque l’on fait le choix d’utiliser l’énergie solaire.

Energie solaire photovoltaïque ou solaire thermique ?

Trois types de technologies solaires coexistent pour le particulier :

  • Le solaire thermique est utilisé afin de produire de l’eau chaud sanitaire, voire de contribuer au chauffage de l’habitation.
  • Le photovoltaïque sert quant à lui à produire de l’électricité.
  • Il existe aujourd’hui des panneaux dits « hybrides », qui produisent à la fois de la chaleur et de l’électricité.

Chaque technologie se décline elle-même en plusieurs types de capteurs, dont les performances sont différentes. Le solaire thermique et les solutions hybrides présentent l’avantage d’être éligibles au Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique (CITE).

Vous désirez savoir comment faire des économies d'énergies et ainsi baissser votre facture ? Découvrez 5 bonnes raisons de commencer à produire votre propre électricité.  


Quelle puissance pour mon installation?

Il faut distinguer la puissance crête, qui est une valeur théorique mesurée dans des conditions d’ensoleillement optimales, et la production réelle des panneaux, qui s’exprime en kW/h. La production d’une installation solaire dépend principalement :

  • De la technologie choisie
  • De la puissance nominale
  • De la localisation (le climat)
  • De l’ancienneté de l’installation
  • Des conditions d’installation (intégration au bâti, inclinaison...)

 

Solaire photovoltaïque : revente totale ou revente avec surplus ?

Il existe trois manières d’utiliser l’électricité produite par vos panneaux solaires :

  • La revente totale, dont le revenu se calcule en fonction de la quantité produite et du tarif de rachat fixé pour 20 ans au moment de la demande de raccordement.
  • La vente du surplus : une partie de l’énergie produite est consommée directement, le reste est réinjecté sur le réseau.
  • L’autoconsommation totale, qui consiste à ne pas relier son installation au réseau central.

Il faut noter que les tarifs de rachat, après avoir été très élevés, ont diminué au début des années 2010, pour limiter les dépenses publiques et pour prendre en compte la baisse du prix du matériel. Le tarif de rachat, fixé par la Commission de Régulation de l’Energie, peut être majoré par des primes en fonction du type d’installation et du type de contrat.


Production d’électricité : gare à l’autoconsommation totale

Du côté de l’autoconsommation sans revente, toute l’électricité non-utilisée est perdue, à moins de disposer de batteries qui sont encore très chères. L’Ademe a récemment mis en garde sur la rentabilité de cette solution pour les logements. En effet, les panneaux photovoltaïques produisent surtout en milieu de journée, ce qui ne coïncide pas du tout avec les horaires d’occupation du bâtiment. L’autoconsommation est donc surtout adaptée aux bâtiments tertiaires.


Quel installateur choisir ?

Les labels RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) se déclinent selon les différentes technologies. Ainsi, pour bénéficier d’une expertise reconnue, et des aides publiques (si le matériel est éligible), assurez-vous que l’artisan dispose du label correspondant. Sachez qu’en cas de problème sur une installation intégrée à la toiture, la garantie décennale s’applique. Vous pouvez égalament passer par un énergéticien renomé qui vous accompagnera pas à pas dans votre projet.

L'offre MyPower by ENGIE vous propose un pannel de panneaux solaire à petit prix vous permettant de débuter dans l'autoconsomation. 
 

Besoin d'un conseil ?
De notre expertise ?

Découvrez toutes nos solutions de rénovation énergétique

En savoir plus

Fiches liées