Vous êtes ici

Date

10 juillet 2018

Pic de production d'électricité hydraulique en France depuis 5 ans

Tous les mois, le gestionnaire du réseau de transport d’électricité RTE publie un aperçu mensuel sur l’énergie électrique

Ce bilan permet notamment de se renseigner sur la production et la consommation d’électricité en France, l’évolution de l’éolien et du photovoltaïque ou bien encore les améliorations apportées au réseau. Dans son rapport de Mai 2018, RTE a annoncé que la production d’électricité hydraulique avait atteint son niveau le plus important depuis 2013.

L’électricité hydraulique en France

Généralement, la production d’énergie hydraulique sert à ajuster la demande et l’offre sur le territoire national par rapport aux énergies nucléaires. Seules les installations « au fil de l’eau » sont assez peu modulables et ne permettent pas vraiment de stocker de l’énergie. En effet, bloquer de l’eau revient en fait à stocker de l’énergie puisqu'il suffit de libérer cette eau pour qu’elle « coule » et fasse tourner les turbines. Les autres types d’installations sont :

  • Les centrales « éclusées » dont la capacité de stockage est assez faible
  • Les centrales de lac qui peuvent bloquer une quantité plus importante d’eau
  • Les STEP (Stations de Transfert d’Energie par Pompage) qui permettent de déplacer la consommation électrique d’une période creuse à une période où la demande est importante

A lire aussi : ENGIE inaugure sa staton de carburant alternatifs

Comment expliquer ce pic de production d’électricité hydraulique ?

La production d’électricité hydraulique en Mai 2018 a atteint 7 649 GWh, un chiffre qui n’avait pas été atteint depuis 2013. L’explication de ce pic de production d’hydroélectricité est en fait assez simple. En effet, la filière a tout bonnement bénéficié d’une météorologie favorable avec des pluies plus importantes que les années précédentes. En 2017, à l’inverse, la production était faible à cause de la relative sécheresse en France.

Les conséquences du pic de production d’électricité hydraulique

L’une des principales conséquences de ce pic de production (et de la hausse de la production d’énergies renouvelables) est le moindre recours aux centrales thermiques. Ainsi, au mois de mai 2018, la France a moins fait appel au charbon, au pétrole ou encore au gaz pour produire son électricité. Cela se traduit par une baisse des émissions de CO2.


Autres tendances

Dans son bilan mensuel du mois de mai, RTE indique quelques autres tendances pour la consommation et la production d’électricité en France :

  • Consommation en baisse de 3% en comparaison avec Mai 2017
  • Augmentation de 8,4% de la production d’électricité d’origine renouvelable (hors hydraulique)
  • La France exporte plus d’électricité qu’elle n’en importe

 

Cette article vous a plu ? Consultez notre Webzine et ne manquez plus une actualité sur les évolutions de la transition énergétique.

Besoin d'un conseil ?
De notre expertise ?

Découvrez toutes nos solutions de rénovation énergétique

En savoir plus

Fiches liées